Dans le cadre de son Programme de ‘’promotion du préscolaire en milieu rural’’, le Centre de Développement de la Région du Tensift(CDRT) a organisé les 2 et 3 novembre 2019, la 6ème session de formation des éducateurs et éducatrices de préscolaire.

Cette session fait partie d’un cycle de formations de 10 sessions que le CDRT a lancé en Mars 2019 ; il a été élaboré avec le concours d’experts du préscolaire (développement et socio-psychologie de l’enfant, techniques d’animation, …) pour être adapté aux 20 bénéficiaires sont d’une part des éducateurs et éducatrices de classes de préscolaire en milieu rural et d’autre part des cadres pédagogiques, que le CDRT considère comme personnes ressources de proximité et sur lesquelles il pourra compter pour assurer une pérennité à son programme; ces formateurs pourront à leur tour assurer des sessions périodiques de formations d’éducateurs et éducatrices œuvrant dans les unités rurales de préscolaire de la région créées ou susceptibles d’être créées à l’initiative de la société civile.

Pourquoi cette formation et pourquoi ce programme de promotion du préscolaire ?

Les récentes avancées des neurosciences et recherches sur le développement et l’épanouissement des jeunes enfants confirment l’importance capitale du préscolaire dans leur développement. Or au Maroc, malgré les efforts de l’Etat, la situation actuelle de l’enseignement préscolaire reste encore alarmante :

  • Près de 1,5 million d’enfants sont en âge d’intégrer les classes du préscolaire mais seuls 700 000 élèves de 4-5 ans en bénéficient actuellement, soit une moyenne nationale de 49,6%, dont 45% de filles, qui en milieu rural tombe à 35,2%, dont 27% de filles.
  • Au-delà de cette moyenne nationale, on observe des disparités entre les différentes régions du Royaume, entre l’urbain et le rural, entre les filles et les garçons, le traditionnel et le moderne, le public et le privé.
  • L’essentiel de l’offre de formation est actuellement assuré par le préscolaire traditionnel (msid), à hauteur de 63% ; le préscolaire moderne, essentiellement privé, et celui intégré dans les écoles primaires publiques pèsent respectivement 24% et 13%.
  • Sur les37000 éducateurs recensés, moins de 12000 travaillent en milieu rural.

Pour remédier à cette situation l’Etat vient d’élaborer une nouvelle stratégie 2018-2028 visant à incorporer 100% des 4-5 ans à l’horizon 2028.

Sans attendre cette échéance, et conscient de l’importance cruciale que prend le préscolaire pour les populations défavorisées en ce sens qu’il peut contribuer efficacement à réduire le taux d’abandon scolaire,  à réduire les inégalités et rompre le cercle vicieux de la pauvreté, le CDRT a décidé depuis 2016 déjà, de développer un programme de ‘’Promotion du Préscolaire en milieu rural’’, notamment dans les provinces d’Al Haouz,Rhmana et KelaaSraghna.Avec le soutien de la Fondation ILLIS Initiatives de Monaco et d’autres partenaires (Assafou, Educmarocco), il a ainsi contribué à la création et l’équipement d’unités de préscolaire dans sept villages en milieu rural : Mriwat (commune de Tighdouine, Alhaouz), Ait Bouali (commune de TidiliAlhaouz), Sehib (commune de Tamesloht, Alhaouz), Tizguine (commune de Tizguineprès d’Amezmiz,Alhaouz), Mhamid (commune de Sidi Bedhaj, Alhaouz), Iguernoumaad (commune de Moulay Brahim, Alhaouz), Nmirate (commune de WarguiKelaaSraghna), Oulad Mansour (commune de Sidi Mansour, Rhamna); ces unités gérées par des associations locales connaissent un grand succès auprès des populations locales et ont créé une grande dynamique dans la région; elles ont déjà montré leur impact positif sur les enfants qui ont ensuite intégré l’école primaire.

Pour faire en sorte que ces unités ne soient pas seulement un simple refuge où l’on se contente de garder les enfants, mais un véritable lieu d’éducation, conçu dans les normes modernes qui stimulent le potentiel de l’enfant et contribue à son éveil et sa socialisation, le CDRT a décidé aussi de focaliser les efforts sur la qualité de cet enseignement préscolaire en agissant sur la formation des éducateurs et éducatrices qui travaillent dans les unités de préscolaire de la région. En effet il est apparu sur le terrain que ces personnes malgré leur bonne volonté et leur dévouement, ne disposent pas d’une réelle formation initiale dans ce domaine qui puisse leur permettre d’assurer une bonne gestion des apprentissages et qu’ils soient capables de prendre en charge des classes d’enfants des enfants de 4 à 6 ans. D’où le lancement de ce cycle de formation qui se déroule dans une ambiance exceptionnelle d’interactivité entre les experts animateurs et les bénéficiaires qui trouvent ainsi un très bon espace d’échange de leurs expériences.

Pour le Président,

Pr. Abdelkader MOKHLISSE, Coordinateur du projet

Projet de formation des éducateurs et éducatrices du préscolaire initié par le CDRT et financé (
Projet de formation des éducateurs et éducatrices du préscolaire initié par le CDRT et financé (1)